Un 14 Juillet bien particulier …

Un 14 Juillet bien particulier ...

Discours prononcé par Claudie Faucon Méjean, Maire de Bram, le mardi 14 juillet 2020, lors de la cérémonie de la Fête Nationale :

A Bram le 14 juillet est, depuis 2016, un instant singulier.

Nous ne pouvons pas oublier qu’en ce jour de Fête Nationale, dans l’insouciance festive d’une nuit d’été, nos compatriotes ont eu leurs vies arrachées par le fanatisme sur la promenade des anglais à Nice. Alors comme chaque 14 juillet depuis lors, nous pensons à eux et à leurs familles restées dans l’effroi de l’attentat et dans la douleur de l’absence. Je vous propose donc d’observer une minute de silence en leur mémoire …

En cette année 2020, le 14 juillet est lui aussi particulier.

Après 2 mois de confinement et 2 mois d’état d’urgence sanitaire, la fête nationale arrive à pas de velours. Pas de feu d’artifice, pas de défilé, pas de fête républicaine (à Bram comme dans toute l’Aude). Alors que nous devrions être en fête, c’est avec le cœur lourd mais empli d’optimisme en l’avenir que nous sommes réunis aujourd’hui.

Gardons toujours en mémoire que c’est grâce aux valeurs de notre République et à l’unité de la nation gagnée par les révolutionnaires au soir de la prise de la Bastille et un an plus tard lors de la fête de la Fédération, que nous avons su, en 2020 mener un premier combat contre le virus.

Le 14 juillet a fait de nous des citoyens français, unis autour de la liberté. Et c’est à la liberté que nous avons renoncé pour le bien de tous pendant quelques semaines pour passer cette épreuve sanitaire sans précédent. Nous avons su veiller sur les plus fragiles de notre patrie et notre service public de santé nous a préservé d’une catastrophe.

Nous ne pouvons pas encore fêter notre victoire contre la pandémie mais nous pouvons affirmer que nous avons été dignes de notre République en ces temps troublés. Nous avons fait preuve de solidarité, de fraternité et de civisme. Gageons que le « monde d’après » saura garder cette mémoire et s’appuyer sur nos fondamentaux républicains. Gageons que ce monde nouveau sera celui du respect, de l’écoute et de la tolérance mutuelle.

Nous garderons en mémoire les mots de Shimon Peres, en 2010 : « Le 14 juillet n’est pas seulement une fête française, mais une fête pour chaque personne éprise de liberté, soucieuse d’égalité et qui recherche la fraternité. »

Belle fête républicaine à chacun et chacune d’entre vous.

Vive la Fraternité, Vive l’Egalité, Vive la Liberté,Vive la République