Des nichoirs à oiseaux en bordure du Canal du Midi

Des nichoirs à oiseaux en bordure du Canal du Midi

Retenue au début de l’année 2021 par les “Voies Navigables de France” dans le cadre du projet « un observatoire dans mon jardin », la ville de Bram s’est inscrite, au cours de l’année écoulée, dans le projet de restauration des plantations du canal du midi et plus particulièrement dans la protection de la biodiversité animale autour de ce site classé, grâce à la mise à disposition et à l’installation sur site de « nichoirs ».

En effet, le canal du Midi constitue un corridor écologique vital à diverses espèces : de nombreux oiseaux et chauves-souris ont besoin des cavités présentes dans les arbres matures pour assurer leur survie et leur reproduction. La mise en place de ces nichoirs est alors un moyen de limiter les impacts causés par l’abattage des platanes touchés par le chancre coloré.  Suite à l’appel à candidatures lancé par VNF, Bram a été retenue parmi 900 candidats pour accueillir sur son territoire deux nichoirs, qui ont été installés aux abords du lac de Buzerens.

Chaque année un nettoyage des installations est nécessaire et permet d’aller observer si ces gîtes ont fait le bonheur des oiseaux bramais.  Accompagnés des agents en charge du projet, les élus ont pu découvrir avec enthousiasme que ces nichoirs avaient trouvé preneur pour la saison. Et il n’y a pas eu deux mais trois nidifications, avec deux nichées successives au sein d’un même nichoir. L’étourneau sansonnet, la mésange et le moineau domestique ont expérimenté ces nouveaux logis cette année.

Un nettoyage des nichoirs a été réalisé car il est indispensable de retirer chaque année les nids de la saison passée, afin de permettre à de nouveaux oiseaux de venir nicher au printemps prochain, un nid n’étant utilisé qu’une seule fois. Cette opération d’entretien doit avoir lieu à la fin de l’automne afin de permettre aux oiseaux de venir repérer les cavités vides durant l’hiver.

En effet, les oiseaux, dit “cavernicoles” (c’est-à-dire qui utilisent les cavités pour se reproduire) ont besoin d’obscurité pour se sentir protégé et pour favoriser le développement des poussins en minimisant les risques de prédation. De ce fait, il faut que la nichée se retrouve dans le 1er tiers du nichoir (au fond). Si la cavité est déjà pleine de matière au printemps, les oiseaux refont un nid par-dessus et les jeunes de l’année se retrouveront presque à hauteur du trou d’envol, ce qui n’est pas souhaitable (lumière, prédation, risque de chute, etc.).

Les nichoirs, désormais nettoyés, sont donc prêts pour accueillir leurs nouveaux occupants !